Trois 14 juillet

Petit aperçu de mon livre, Les Métaphores naturelles dans le débat sur la Révolution.

1789

« Le reste des assiégeants se jette à flots redoublés dans l’intérieur de cette haute et profonde caverne. »
(Jean Dusaulx, De l’insurrection parisienne, 1790.)

14 Juillet ? La prise de la Bastille, bien sûr. En allemand Sturm auf die Bastille, en anglais storming of the Bastille : si ces deux mots ont couramment le sens d’assaut, la métaphore reste active. C’est bien d’une tempête qu’il s’agit, comme en témoignent les textes qui évoquent l’événement, pleins de tempêtes maritimes. Le flot irrésistible du peuple parisien emporte la vieille prison et l’Ancien régime avec elle. Les métaphores relèvent ici de l’épopée. Elles visent le plus souvent l’admiration mais peuvent aussi avoir quelque chose d’inquiétant. Bref, ce 14 juillet-là est sublime : je l’étudie lorsque j’aborde cette catégorie esthétique, à la fin du deuxième chapitre.

Continuer la lecture de « Trois 14 juillet »