Lire la Révolution : par où commencer ?

Chaos épouvantable formé par les écrivains de la révolution, masse énorme de feuilles périodiques, de brochures et de livres, dépôt obscur et volumineux de discours contradictoires, débordement d’invectives et de sarcasmes, amas confus où la calomnie s’est noyée elle-même, dossier effroyable du plus opiniâtre et du plus sanglant des procès, cesse d’accabler mes esprits, tu ferais reculer jusqu’à un Tacite. Je ne veux point t’ouvrir, je ne veux point te consulter ; je ne veux plus rien lire, je n’en crois que moi ; eh ! que pourrait-il sortir de cette cuve où bouillonnent encore les vagues écumeuses1 ?

Ce n’était qu’en 1798, et Louis Sébastien Mercier reculait déjà la masse d’écrits suscités par la Révolution. Que dire aujourd’hui ? Et comment s’y retrouver, quand on voudrait, par des lectures, savoir ce qui s’est passé entre 1789 et 1799 ? Je prie mes lecteurs historiens d’excuser le caractère partiel et subjectif des indications que je propose ici. Je serais ravi, d’ailleurs, de lire leurs suggestions dans les commentaires de ce billet. J’écris ces quelques lignes pour ceux qui arrivent à la Révolution par des des œuvres littéraires ou artistiques et qui voudraient mieux en saisir les enjeux historiques.

Repères chronologiques

Pour un panorama rapide des principaux événements de la décennie révolutionnaire, on peut beaucoup apprendre en explorant le rayon Révolution française d’une librairie ou d’une bibliothèque. En feuilletant plusieurs ouvrages, en privilégiant les plus courts et les plus didactiques, on peut choisir ceux dont la lecture semble la plus agréable. En regardant les tables des matières ou les titres des chapitres, on repère déjà les événements structurants. Lorsque j’ai commencé, mon choix s’est porté sur le manuel de Michel Vovelle, La Révolution française, 1789-1799, publié dans la collection Cursus chez Armand Colin. L’édition la plus récente date de 2015. Le premier chapitre, d’une quarantaine de pages, propose un récit complet de la Révolution qui est particulièrement éclairant. Seul défaut, un prix relativement élevé (16,90 €). Le « Mémo » de Jean-Clément Martin (La Révolution française. Étapes, bilans et conséquences, Seuil) a déjà vingt ans mais, avec ses 62 pages et son prix modéré (4,60 €), il constitue sans doute un très bon point de départ. Je n’ai pas non plus eu entre les mains le Librio du babouviste Jean-Marc Schiappa : La Révolution française : 1789-1799 (2005), vendu 3 € seulement.

La Terreur

Pour les années 1793-1794, couramment désignée par le terme Terreur, il existe plusieurs textes courts et particulièrement éclairants : Jean-Clément Martin est l’auteur d’un Découverte Gallimard intitulé La Terreur, part maudite de la Révolution (128 pages, avec de nombreuses illustrations, comme le veut cette collection, 15 €). Guillaume Mazeau a écrit une remarquable synthèse de 30 pages dans l’ouvrage collectif Pour quoi faire la Révolution : « la “Terreur”, laboratoire de la modernité » (Agone, 15 €). À ces deux titres il faut ajouter l’ouvrage tout récent d’un autre spécialiste de la période, Michel Biard : Terreur et Révolution française en 40 pages (Éditions UPPR, livre électronique uniquement, 4,49 €).

(À suivre…)

Image à la une : Le Père Gérard tient le livre de la Constitution et l’explique à ses concitoyens (détail), gravure de Nicolas de Launay, publiée dans J.-M. Collot d’Herbois, Almanach du Père Gérard, Paris, 1792. Sur Gallica.

  1. Louis Sébastien Mercier, Le Nouveau Paris, Chapitre I « Vues préliminaires », [1798] Mercure de France, 1994, p. 33. []

1 pensée sur “Lire la Révolution : par où commencer ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *