Engagement de l’écrivain et imaginaires de la Révolution

La journée d’étude «engagement de l’écrivain et imaginaires de la Révolution» a eu lieu le 9 juin à l’université Paris Diderot. En attendant d’en lire un compte rendu (j’insisterai surtout sur la table ronde avec Éric Vuillard) vous pouvez lire le programme détaillé.

Continuer la lecture de « Engagement de l’écrivain et imaginaires de la Révolution »

Actes Sud fait la Révolution

Le mois d’août sera un grand mois de la Révolution littéraire. Je ne dis pas cela en pensant à mon livre, qui aurait dû paraître hier, et qui sera bientôt disponible, mais en découvrant deux romans annoncés par Actes Sud et qu’il me tarde de lire. Le premier, écrit par Thierry Froger, a pour titre Sauve qui peut (la Révolution) et pour cadre le bicentenaire. Mêlant les aspirations révolutionnaires du 18e siècle à celles du 20e siècle, imaginant Jean-Luc Godard travaillant à un film sur la Révolution, il me semble avoir quelques points communs avec Les Exagérés de Jean-François Vilar. Le second, écrit par Éric Vuillard, intitulé tout simplement 14 juillet, promet de raconter pour la première fois la prise de la Bastille du point de vue de ceux qui y étaient. Rien de moins! Il y aurait quelque chose de commun entre ce projet de retour à l’authenticité révolutionnaire et le spectacle de Joël Pommerat, Ça ira (1). Fin de Louis (à voir ou revoir à Nanterre en septembre, à lire aussi chez Actes Sud). Nul doute que nous reparlerons de ces tentatives bien différentes d’articuler l’histoire et la fiction.

(Les deux romans sont annoncés pour le 17 août. Patience.)