La Révolution au féminin pluriel

Compte rendu de l’exposition Amazones de la Révolution, des femmes dans la tourmente de 1789, au musée Lambinet, à Versailles, du 5 novembre 2016 au 5 mars 2017. Article publié dans L’Humanité du lundi 20 février 2017, en accès libre sur le site internet du journal.


Il y avait au moins deux bonnes raisons d’organiser à Versailles une exposition sur les femmes dans la Révolution française. La première est historique: c’est dans cette ville que les femmes connurent leur jour de gloire, en octobre 1789, lorsqu’elles vinrent chercher le roi pour le contraindre d’habiter désormais à Paris, au milieu de son peuple. Dans son enthousiasme, Michelet n’hésitera pas à écrire : «Les hommes ont pris la Bastille, et les femmes ont pris le roi.» La deuxième raison tient aux trésors révolutionnaires que renferme le musée Lambinet. L’exposition « Amazones de la Révolution » rappelle donc à propos que Versailles, ville royale par excellence, a été pour cette raison même un haut lieu de la Révolution. Continuer la lecture de « La Révolution au féminin pluriel »

Voyages dans le temps à la Conciergerie

C’était mardi soir, le 13 décembre 2016, l’inauguration du nouveau parcours Révolution à la Conciergerie: parcours révolutionnaire à la fois par son objet et par ses ambitions. Le renouvellement complet de la scénographie a été l’occasion, selon Guillaume Mazeau, historien de la Révolution et commissaire scientifique du nouveau parcours, de transformer un lieu de mémoire en lieu d’histoire. Sobriété et efficacité, dit-il encore, ont été les maîtres mots d’un travail qui vise à raconter la Révolution dans ses contradictions (entre rêve démocratique et guerre civile), de manière apaisée et critique. L’histoire ainsi «mise à disposition» et non imposée peut contribuer à l’émancipation. Continuer la lecture de « Voyages dans le temps à la Conciergerie »

Hubert Robert au Louvre

Hubert Robert au Louvre : j’y étais ce matin. C’était ma dernière occasion de le faire avant la fin de l’exposition. Si je n’avais pas mille choses à faire, j’écrirais volontiers un article qui parlerait peut-être de la Bastille, sans doute de la Fédération (je ne connaissais pas cette représentation de l’événement, sur une toile d’ordinaire visible à Versailles) et peut-être aussi de lavandières, malgré le peu de rapport qu’elles ont avec la Révolution. J’aimerais surtout m’arrêter sur ces Jeunes filles dansant autout d’un obélisque. Quelle chance de voir ce tableau de 1798, que je connaissais jusque là parce qu’il est reproduit sur la couverture de la Carmagnole des Muses !

Hubert Robert 005

P.S. ajouté le 20 juillet : je découvre un beau compte rendu de l’exposition, signé Serge Bianchi, sur le site de la Société des études robespierristes.