Mauvais genres !

Compte rendu de la quatrième séance du séminaire Imaginaires de la Révolution (IMAREV 18-21), organisé par Florence Lotterie, Sophie Lucet et Olivier Ritz. Vendredi 28 avril 2017, de 14h à 16h, à l’université Paris-Diderot. «Mauvais genres!», avec Marianne Acqua et Jean-Clément Martin.

Introduction de Sophie Lucet

Pourquoi parler de «mauvais genres» ? Quand il est question de jeux vidéos ou de comédie musicale, on se récrie, comme si ces objets n’étaient pas dignes d’intérêt. Continuer la lecture de « Mauvais genres ! »

Écriture des possibles, écriture polémique et engagements

Compte rendu du séminaire Imaginaires de la Révolution (IMAREV 18-21). Vendredi 24 mars 2017 à l’université Paris Diderot. Séance doctorale, avec Fanny Arama, Laura Broccardo et Erwan Guéret.

Continuer la lecture de « Écriture des possibles, écriture polémique et engagements »

Pierre Michon, la Terreur et le poney Robespierre

Compte rendu du séminaire «Écritures contemporaines de l’Histoire: violences religieuses et terreurs révolutionnaires». Rencontre avec Pierre Michon et Patrick Wald Lasowski, séance organisée par Colas Duflo (Litt&Phi) et Dominique Viart (Observatoire des Littératures Contemporaines). Lundi 6 mars 2017, de 14 heures à 17 heures, à l’université de Nanterre.

Si la Terreur a jamais été à l’ordre du jour, c’était bien ce lundi 6 mars à Nanterre: une Terreur toute littéraire bien sûr, romanesque même, puisque c’est du roman Les Onze de Pierre Michon, et dans une moindre mesure du roman La Terreur, de Patrick Wald Lasowski, qu’il fut question pendant trois heures. La Terreur? «Cette période qui est comme le comble de l’histoire et que par conséquent on appelle très justement la Terreur» (Les Onze, p. 93).

On peut lire le compte rendu qui suit. On peut aussi, grâce à la WebTV de l’université Paris Nanterre, voir et écouter en ligne l’intégralité de la rencontre. Continuer la lecture de « Pierre Michon, la Terreur et le poney Robespierre »

La Révolution au féminin: scènes du politique

Compte rendu de séminaire. Imaginaires de la Révolution (IMAREV 18-21), université Paris-Diderot, organisé par Florence Lotterie, Sophie Lucet et Olivier Ritz. Séance du 3 février 2017: La Révolution au féminin, scènes du politique. Avec Élianne Viennot, à l’occasion de la sortie du livre Et la modernité fut masculine (1789-1804) (Perrin, 2016) et Martial Poirson, commissaire de l’exposition Amazones de la Révolution. Des femmes dans la tourmente de 1789 (Versailles, Musée Lambinet).

Continuer la lecture de « La Révolution au féminin: scènes du politique »

Éric Vuillard à la Sorbonne

Mercredi 17 novembre, Éric Vuillard a parlé de son livre 14 juillet à la Sorbonne. Invité par les Amis de l’Humanité, il a échangé avec Pierre Serna et Jean-Luc Chappey, de l’Institut d’Histoire de la Révolution Française. Le débat était animé par Xavier Capodano de la librairie Le Genre urbain. Voici la transcription des principaux échanges, que j’espère aussi fidèle que possible.

Xavier Capodano : Pourquoi un livre sur le 14 juillet ?

Éric Vuilllard : Cette date coupe l’histoire en deux. C’est le jour d’une foule victorieuse. Et puis on écrit toujours dans un temps donné : la littérature n’est pas détachée de la vie sociale. Il m’a semblé que faire ce livre aujourd’hui n’était pas tout à fait inutile. Continuer la lecture de « Éric Vuillard à la Sorbonne »

Fictions de la Révolution : le colloque

Le colloque « Fictions de la Révolution1 », organisé par Corinne Saminadayar-Perrin et Jean-Marie Roulin, s’est déroulé en deux parties, la première les 12 et 13 mai à l’université Paul-Valéry de Montpellier, la seconde les 6 et 7 octobre à l’université Jean-Monnet de Saint-Étienne. En attendant le beau livre qui naîtra de ce colloque2, voici quelques remarques pour contribuer à la mémoire de nos échanges et inviter à prolonger la discussion. Continuer la lecture de « Fictions de la Révolution : le colloque »

  1. Le programme « Fictions de la Révolution » prolonge un beau travail collectif publié en 2014 dans le volume Les Romans de la Révolution. Pour les détails, voir le compte rendu que j’ai rédigé ici. []
  2. Sur son site internet, Corine Saminadayar-Perrin annonce déjà un titre prometteur pour l’introduction : « la Révolution, machine à fiction ». []