Liberté, égalité, littérature

La Révolution a été le moment d’une expérience inédite de liberté pour les écrivains. De 1789 à 1792, de 1795 à 1797 puis, pour la presse non périodique uniquement, en 1800 et 1801, la liberté de publier a été très grande. L’anthologie de textes que je propose ici donne à voir les débats qui ont accompagné cette expérience. Elle comprend à la fois des discours d’assemblée et des textes d’écrivains. Elle porte successivement sur trois enjeux du débat. D’une part, faut-il limiter la liberté de la presse, et pourquoi? D’autre part, que faut-il faire des académies? Enfin, la Révolution a-t-elle menacé la littérature? Dans une dernière partie, je propose quatre extraits du Nouveau Paris de Louis-Sébastien Mercier (1798): on y découvre les inquiétudes nouvelles et le désir d’ordre d’un auteur qui fut parmi les plus ardents défenseurs de la liberté d’écrire et de publier avant la Révolution. Au terme de ce parcours, l’expérience de la liberté semble avoir eu deux conséquences principales:  d’un côté, le pouvoir politique a repensé sa manière d’intervenir; de l’autre, la littérature – le mot supplante alors l’expression belles-lettres – a été définie en réaction à cette expérience. Continuer la lecture de « Liberté, égalité, littérature »

Littérature et Révolution : année 2016

Table des matières des vingt-sept articles publiés sur ce carnet de recherche au cours de l’année 2016, en quatre grandes rubriques : comptes rendus (13 articles), ressources (5 articles), recherches (8 articles) et annonces (1 articles).

Continuer la lecture de « Littérature et Révolution : année 2016 »

La Révolution dans l’Humanité, été 2009

Du 15 juillet au 3 septembre 2009, le journal l’Humanité publia chaque jour en dernière page le portrait d’un personnage de la Révolution. Trente-six portraits furent rassemblés ensuite dans un hors-série intitulé «1789-2009: Portraits de Révolution». Avec Stéphanie Loncle, j’ai étudié ces portraits pour un colloque organisé à Vizille en mars 2012. L’article que nous avons tiré de ce travail a été publié dans le volume La Révolution française et le monde d’aujourd’hui. Mythologies contemporaines, (sous la dir. de Martial Poirson, Classiques Garnier, 2014). Malheureusement, le choix de l’éditeur et la loi actuelle ne nous permettent pas de mettre en ligne cet article sur HAL. En revanche, je publie ici la liste des portraits publiés avec des liens vers le site de l’Humanité, où l’on peut les consulter gratuitement. Certaines signatures vous surprendront peut-être. Plusieurs portraits, qu’ils soient écrits par des journalistes ou par des personnalités invitées pour l’occasion, sont très réussis. Je recommande notamment le duel que se livrèrent les éditorialistes Claude Cabanes et Maurice Ulrich à propos de Marat et de Charlotte Corday (textes 5 et 6). Continuer la lecture de « La Révolution dans l’Humanité, été 2009 »

Anthologie de la Bastille

En avent ! Pour donner suite à mon article précédent, dans lequel je m’interrogeais sur les relations entre l’histoire et la littérature, j’ai publié chaque jour, du 1er au 24 décembre (du 11 frimaire au 4 nivôse) un extrait d’un texte évoquant la Bastille.


Table des extraits

Les textes apparaissent dans l’ordre inverse de leur publication sur ce carnet de recherche. Dans cette table, il sont classés du plus ancien au plus récent, avec un lien vers chacun. 

Continuer la lecture de « Anthologie de la Bastille »

Les sources numériques de la Révolution française

Le 23 mai dernier, l’URFIST de Paris proposait une formation sur les sources de l’histoire de la Révolution française à l’heure du numérique. J’ai eu la chance de participer à cette séance, animée par Bettina Frederking (ingénieur d’études à l’IHRF) et Martine Sin Blima-Barru (conservatrice aux Archives nationales). Un compte rendu est désormais publié en ligne. Il contient de nombreux liens vers les resources qui nous été signalées à cette occasion :
http://urfist.enc-sorbonne.fr/veille-et-recherche/ateliers/les-boudoirs-de-lhistorienne/seance-du-23-mai-2016-les-sources-de-l’his

Image à la une : Lettre inédite de Robespierre à un destinataire inconnu sur le bonheur et la vertu, non datée [1792] (détail). Archives nationales, 683AP/1/dossier 2, en ligne sur la base de données ARCHIM.

Lire la Révolution : par où commencer ?

Chaos épouvantable formé par les écrivains de la révolution, masse énorme de feuilles périodiques, de brochures et de livres, dépôt obscur et volumineux de discours contradictoires, débordement d’invectives et de sarcasmes, amas confus où la calomnie s’est noyée elle-même, dossier effroyable du plus opiniâtre et du plus sanglant des procès, cesse d’accabler mes esprits, tu ferais reculer jusqu’à un Tacite. Je ne veux point t’ouvrir, je ne veux point te consulter ; je ne veux plus rien lire, je n’en crois que moi ; eh ! que pourrait-il sortir de cette cuve où bouillonnent encore les vagues écumeuses1 ?

Ce n’était qu’en 1798, et Louis Sébastien Mercier reculait déjà la masse d’écrits suscités par la Révolution. Que dire aujourd’hui ? Et comment s’y retrouver, quand on voudrait, par des lectures, savoir ce qui s’est passé entre 1789 et 1799 ? Je prie mes lecteurs historiens d’excuser le caractère partiel et subjectif des indications que je propose ici. Je serais ravi, d’ailleurs, de lire leurs suggestions dans les commentaires de ce billet. J’écris ces quelques lignes pour ceux qui arrivent à la Révolution par des des œuvres littéraires ou artistiques et qui voudraient mieux en saisir les enjeux historiques. Continuer la lecture de « Lire la Révolution : par où commencer ? »

  1. Louis Sébastien Mercier, Le Nouveau Paris, Chapitre I « Vues préliminaires », [1798] Mercure de France, 1994, p. 33. []

Ça ira revient ! À lire, à écouter, à voir

Le Ça ira de Joël Pommerat revient au théâtre des Amandiers de Nanterre à partir du 9 septembre. On peut désormais lire le texte, publié aux éditions Actes Sud.

pommerat-ca-ira-livre

Sur internet, il y a aussi beaucoup à lire, à écouter et à voir à propos de ce spectacle formidable qui appelle au débat… Continuer la lecture de « Ça ira revient ! À lire, à écouter, à voir »