La prise de la Bastille à l’ère du soupçon

Le 14 juillet 1789 gêne-t-il des historiens de la Révolution française? En découvrant que oui, je suis plongé dans des abîmes de perplexité. Revenons d’abord aux faits. Le 17 novembre dernier, j’ai été surpris d’entendre Pierre Serna critiquer le récit de la prise de la Bastille par Éric Vuillard en cherchant par tous les moyens à minimiser l’importance de cette journée: l’incendie des barrières quelques jours plus tôt comptait davantage, la passivité de l’armée importait plus que l’insurrection populaire, et d’ailleurs la fête nationale célébrait la Fête de la Fédération  (14 juillet 1790) et non les événements de 1789. Hier, à l’occasion de la première séance du séminaire Imaginaires de la Révolution, Jean-Clément Martin a insisté pour qu’on ne fasse pas de 1789 le point de départ de la Révolution: la situation de désordre datait au moins de 1787; le mot révolution était dans le vocabulaire politique depuis de nombreuses années; la conscience de vivre une révolution ne commencerait qu’en 1791; bref, le 14 juillet 1789 n’était pas grand chose (sinon aux yeux de quelques étrangers qui avaient intérêt à grandir l’événement) et l’on avait tort d’y voir un point de départ. Continuer la lecture de « La prise de la Bastille à l’ère du soupçon »

Jeunesse de Danton !

Compte rendu de La Mort de Danton, mise en scène par Jean-Pierre Baro, avec les comédiens de la promotion 2016 de l’École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier. Créé au printemps 2016 à Montpellier, repris en novembre 2016 au théâtre de la Commune à Aubervilliers.

Le spectacle a été joué une dizaine de fois. C’est beaucoup pour un spectacle de fin d’études. C’est peu pour un aussi beau résultat, qui aurait mérité d’être vu par de très nombreux spectateurs. Ils sont onze donc. Ils s’appellent même «les onze» sur leur site, mais je ne suis pas sûr qu’ils aient pensé au roman de Pierre Michon et aux membres du Comité de Salut Public. En revanche ils sont jeunes, et cela les rend particulièrement aptes à jouer la Révolution, comme l’écrit Jean-Pierre Baro dans le programme du spectacle : «Il y a peut-être un secret dans la quête de changement et les aspirations et combats de ces jeunes révolutionnaires, que seuls des élèves aussi jeunes que les figures qu’ils incarnent peuvent percer.» Continuer la lecture de « Jeunesse de Danton ! »

Éric Vuillard à la Sorbonne

Mercredi 17 novembre, Éric Vuillard a parlé de son livre 14 juillet à la Sorbonne. Invité par les Amis de l’Humanité, il a échangé avec Pierre Serna et Jean-Luc Chappey, de l’Institut d’Histoire de la Révolution Française. Le débat était animé par Xavier Capodano de la librairie Le Genre urbain. Voici la transcription des principaux échanges, que j’espère aussi fidèle que possible.

Xavier Capodano : Pourquoi un livre sur le 14 juillet ?

Éric Vuilllard : Cette date coupe l’histoire en deux. C’est le jour d’une foule victorieuse. Et puis on écrit toujours dans un temps donné : la littérature n’est pas détachée de la vie sociale. Il m’a semblé que faire ce livre aujourd’hui n’était pas tout à fait inutile. Continuer la lecture de « Éric Vuillard à la Sorbonne »

Imaginaires de la Révolution française de 1789 à aujourd’hui

J’ai le très grand plaisir de publier enfin le programme du séminaire de recherche que nous organisons à l’université Paris Diderot. Nous espérons vous voir nombreux à l’occasion des séances qui auront lieu cette année.

Centre de ressources Jacques-Seebacher
IMAREV 18-21
Imaginaires de la Révolution française de 1789 à aujourd’hui

Organisation : Florence Lotterie, Sophie Lucet, Olivier Ritz

Continuer la lecture de « Imaginaires de la Révolution française de 1789 à aujourd’hui »

Les sources numériques de la Révolution française

Le 23 mai dernier, l’URFIST de Paris proposait une formation sur les sources de l’histoire de la Révolution française à l’heure du numérique. J’ai eu la chance de participer à cette séance, animée par Bettina Frederking (ingénieur d’études à l’IHRF) et Martine Sin Blima-Barru (conservatrice aux Archives nationales). Un compte rendu est désormais publié en ligne. Il contient de nombreux liens vers les resources qui nous été signalées à cette occasion :
http://urfist.enc-sorbonne.fr/veille-et-recherche/ateliers/les-boudoirs-de-lhistorienne/seance-du-23-mai-2016-les-sources-de-l’his

Image à la une : Lettre inédite de Robespierre à un destinataire inconnu sur le bonheur et la vertu, non datée [1792] (détail). Archives nationales, 683AP/1/dossier 2, en ligne sur la base de données ARCHIM.