Éric Vuillard à Paris Diderot

Compte rendu. Table ronde autour du récit d’Éric Vuillard, 14 juillet (Actes Sud, 2016) avec Éric Vuillard (auteur, Actes Sud), Paule Petitier (professeur, Paris Diderot), Florence Lotterie (professeur, Paris Diderot), Olivier Ritz (MCF, Paris Diderot), et Sophie Wahnich (directrice de recherche, CNRS). Dans le cadre de la journée d’étude «engagement de l’écrivain et imaginaires de la Révolution», organisée par Fanny Arama et Erwan Guéret à l’université Paris Diderot, le 9 juin 2017.

Erwan Guéret. En quoi le récit vous paraît-il la forme la mieux adaptée à votre engagement ?

Éric Vuillard. La littérature se présente traditionnellement comme une activité amputante, presque comme une activité autonome, quand bien même l’enseignement de la littérature se modernise et insiste sur ses liens avec la société. Quelque chose de plus fort subsiste, avec l’idée de l’inspiration: la littérature serait hors du temps et l’écrivain serait isolé. Le romantisme et le roman ont à voir avec cette conception de la littérature. Le récit renvoie davantage à nos inquiétudes présentes. Il permet de penser aujourd’hui. Continuer la lecture de « Éric Vuillard à Paris Diderot »

Révolution et tournant de siècle: Mélancolies

Compte rendu de la cinquième séance du séminaire IMAREV 18-21 (Imaginaires de la Révolution de 1789 à aujourd’hui). Vendredi 2 juin de 14h à 16h à l’université Paris Diderot (bibliothèque Seebacher). Avec Stéphanie Genand (La Chambre noire. Germaine de Staël et la pensée du négatif, Droz, 2017) et Philip Knee (L’Expérience de la perte autour du moment 1800, Voltaire Foundation, 2014).

[Avertissement: parce que c’est plus simple, j’utilise la première personne du singulier pour faire parler les intervenants. Puissent-ils me pardonner cette fiction et m’indiquer les corrections à faire si, en écrivant à partir de mes notes, j’ai trop fortement détourné leur pensée.]

Continuer la lecture de « Révolution et tournant de siècle: Mélancolies »

Dans les petits papiers de Michelet

L’Histoire de la Révolution française publiée en six tomes entre 1847 et 1853 a beaucoup contribué à la gloire de son auteur, Jules Michelet. Elle est un texte majeur pour qui s’intéresse à la littérature française du 19e siècle ou à l’historiographie de la Révolution française. Les papiers préparatoires à l’écriture de cette histoire ont été conservés: rassemblés et triés à plusieurs reprises depuis le décès de l’historien, ils sont réunis dans six gros volumes, aujourd’hui conservés à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Ces papiers ne sont pas les manuscrits de l’Histoire de la Révolution française, mais les traces écrites d’un travail préparatoire à la rédaction, des brouillons d’un genre particulier, supports d’une prise de note plus ou moins structurée. Avec ces premiers textes, résultats de la recherche et de la sélection d’informations, s’élaborent déjà la pensée et parfois le style. Continuer la lecture de « Dans les petits papiers de Michelet »

Engagement de l’écrivain et imaginaires de la Révolution

La journée d’étude «engagement de l’écrivain et imaginaires de la Révolution» a eu lieu le 9 juin à l’université Paris Diderot. En attendant d’en lire un compte rendu (j’insisterai surtout sur la table ronde avec Éric Vuillard) vous pouvez lire le programme détaillé.

Continuer la lecture de « Engagement de l’écrivain et imaginaires de la Révolution »