La guillotine : histoire contemporaine d’un fantasme

Compte rendu de lecture. Christophe Bigot, Autoportrait à la guillotine, Paris, Stock, 2018. ISBN 978-2-234-08365-3.

Christophe Bigot est né le 6 juin 1976. Il a commencé à écrire cet Autoportrait à la guillotine en juillet 2016, à quarante ans, avant, dit-il, «d’entrer de plain-pied dans cette vie d’adultes» (p.248). Le livre a en effet les qualités des récits d’enfance les plus réussis. On y rit, avec l’auteur, des maladresses sociales et de l’imagination fantasque de l’enfant qu’il a été. On est ému quand il fait part de ses angoisses ou qu’il met des mots sur ses rapports à ses parents, avec tendresse et regrets. On s’y reconnaît peut-être, ou l’on s’étonne au contraire des différences qu’il peut y avoir d’une enfance à l’autre. Continuer la lecture de « La guillotine : histoire contemporaine d’un fantasme »

« La faim passe du peuple au Roi ! »

Jules Michelet a laissé près de deux mille papiers préparatoires à son Histoire de la Révolution française (1847-1853), aujourd’hui conservés à la Bibliothèque historique de la ville de Paris. Une équipe de l’université Paris Diderot, dirigée par Paule Petitier, a entrepris la numérisation de ce matériau plein de surprises et d’enseignements. Les notes de Michelet sont transcrites et encodées, avec un double objectif : d’une part, rendre les papiers les plus lisibles possible, d’autre part, y repérer un certain nombre d’éléments significatifs, comme les noms de personne ou les références bibliographiques. Les papiers sont désormais mis en ligne, à mesure qu’ils sont transcrits, sur une application de visualisation. On peut également commencer à consulter les index en cours de constitution.

Il y a un an, j’ai proposé sur ce carnet une lecture d’un long papier dans lequel Michelet écrit, entre autres choses, ce qu’il a retenu d’une visite à la Salpêtrière. Aujourd’hui, je voudrais m’arrêter sur un papier beaucoup plus court, mais qui m’a beaucoup intéressé lorsque je l’ai transcrit. Continuer la lecture de « « La faim passe du peuple au Roi ! » »

Bibliographie des premières histoires de la Révolution (1789-1814)

Y a-t-il eu des histoires de la Révolution avant 1815 ? Oui. Une cinquantaine, pour la plupart publiées ou au moins commencées avant le début de l’Empire. Il est vrai qu’elles ont été critiquées dès le moment de leur publication et que les études consacrées plus tard à l’historiographie de la Révolution n’en ont pas fait grand cas. Elles existent pourtant et aucun critère solide ne permet de les exclure en bloc. Je leur ai consacré un chapitre de ma thèse, devenue un livre (Les Métaphores naturelles de la Révolution, p. 227-260). J’ai écrit plusieurs articles que l’on peut lire en ligne, par exemple sur les épigraphes de ces premières histoires, sur ce qu’elles ont de tragique, ou encore sur une année particulièrement féconde, l’an IX.  Mais je publie pour la première fois ici la liste des histoires de la Révolution publiées entre 1789 et 1815. Continuer la lecture de « Bibliographie des premières histoires de la Révolution (1789-1814) »

La Femme grenadier, 2e édition !

La Femme grenadier n’avait jamais été rééditée depuis sa première publication, en 1801. Deux siècles plus tard, ce roman de Marie Armande Jeanne Gacon-Dufour est publié par l’université Paris Diderot, dans la collection des «Publications du centre Jacques-Seebacher» sous la forme d’un livre électronique (disponible aux formats ePub et HTML). Les coquilles de l’édition originale ont été corrigées et l’orthographe a été modernisée. Des notes, une belle préface, une chronologie et une bibliographie accompagnent le texte.

Le livre peut être téléchargé ou consulté gratuitement sur le site du centre Jacques Seebacher: Marie Armande Jeanne Gacon-Dufour, La Femme grenadier, « Publications du centre Seebacher », Université Paris Diderot, 2018: http://seebacher.lac.univ-paris-diderot.fr/bibliotheque/items/show/48. ISBN/EAN 9782744202001. Continuer la lecture de « La Femme grenadier, 2e édition ! »