Sylvain Maréchal était-il un « bouffon réactionnaire » ?

L’affaire est connue. Enfin, c’est une façon de parler. Disons qu’elle est relativement connue: les écrits d’aujourd’hui qui portent sur l’histoire des femmes et du féminisme pendant la Révolution française mettent souvent en avant le Projet de loi portant défense d’apprendre à lire aux femmes publié en 1801 par Sylvain Maréchal. L’affaire serait aussi entendue: l’athée, le révolutionnaire radical, le complice de Babeuf serait aussi un affreux misogyne. Y a-t-il meilleure preuve que la Révolution s’est faite contre les femmes?

Il y a aussi une femme dans cette affaire, mais elle reste dans l’ombre: Marie Armande Jeanne Gacon-Dufour, qui publie une réponse intitulée Contre le projet de S.*** M.*** portant défense d’apprendre à lire aux femmes. On signale souvent cette réponse en regrettant sa trop grande modération. On remarque parfois que Gacon-Dufour et Maréchal ont été très proches dans les mois qui ont suivi et on en tire des conclusions absurdes: c’est cette polémique qui serait à l’origine de leur relation. Que ne dit-on que les deux auteurs se connaissaient depuis longtemps? Et pourquoi a-t-on oublié le roman de Gacon-Dufour, La Femme grenadier, qui se termine par un hommage de Maréchal à l’autrice, placée au-dessus de toutes les Jeanne célèbres pour ses qualités morales et intellectuelles?

Continuer la lecture de « Sylvain Maréchal était-il un « bouffon réactionnaire » ? »